9 de August de 2020

Phallus, Paranoïa et bricolage (Deuxième partie) – Marcus André Vieira (EBP)

(ou Notes de psychanalyse, sexe et politique) L’équation phallocentrique est la superposition pénis et phallus, en tant qu’une seule et…


(ou Notes de psychanalyse, sexe et politique)

L’équation phallocentrique est la superposition pénis et phallus, en tant qu’une seule et même entité, garantie par l’évocation d’un troisième élément : la nature, la biologie ou la bible. Il serait dans la nature de l’homme d’avoir un accès direct au pouvoir et de jouir, et à la femme, d’un accès indirect, et il serait de la nature des choses qu’il n’y aurait que ces deux types de formes de vie sexuelle, masculine et féminine.

Le phallocentrisme a été sérieusement ébranlé ces derniers temps. La résurgence apparente de discours radicaux visant le pouvoir phallique à travers le monde semble nier cette agitation. Ne pourrait-elle pas attester, comme le propose le psychanalyste E. Laurent, exactement une réaction à cela ? En ce sens, il confirme qu’il y a eu un bouleversement et justifierait en grande partie le terme réactionnaire, dans le cas du Brésil, en tant que demande brutalisée pour la restauration de l’ordre phallique, désormais au pouvoir.

Que dire du phallocentrisme, de la démocratie et de la psychanalyse dans ce contexte ?

Voici cinq autres propositions qui complètent notre liste de notes vers un essai de « psychanalyse, sexe et politique » dont une partie a été publiée précédemment.

  1. La vie, en dehors du phallus, vaut la peine

Au lieu de “oui” ou “non”, distribuant le manque dans deux modes complémentaires, commencent à exploser des identités de genres variées, des explorations, des nouvelles combinaisons. A la place d’un pouvoir au centre do corps social, légiférant sur la vie et excluant les inintelligibles vers les marges, une multitude de détails instables et d’une moindre cohésion gagne de plus en plus d’expression dans le tissu sexuel et social. Cette description, transposée sur un plan plus général, pourrait peut-être simplement s’appeler démocratie radicale, comme le proposent Laclau et Mouffe. Dans ce cas, ces identités et les nouvelles compositions qu’elles engendrent doivent établir des contrats et des accords pour coexister, en définissant consensus et des hégémonies, puisqu’elles ne fondent que des unions plus ou moins stables.

  1. La jouissance du phallus devient paranoïaque

Compte tenu de cette explosion de galaxies et de tribus, la tribu phallique aurait pu devenir une parmi d’autres, dans ce cas le phallus ne serait-ce qu’une possibilité de jouissance, avec toute son importance, mais non plus d’exception. Ce n’est pas ce qui s’est produit, car les croyants du phallus ont changé de statut. Auparavant, un croyant pur et dur du phallus relevait du comique, puisque la vie, ne pouvant pas être totalement saturée par le phallus, reprendrait le dessous sous la forme de la femme infidèle, ou bien de la bouffonerie du pouvoir (c’est ce que Lacan développe dans son Séminaire 5avec Molière et Genet).

S’identifier à un phallus en érection en permanence faisait rire. Pas maintenant. Le plus imaginaire de la religion et la reproduction acephalle du Même sur les réseaux de l’internet s’associent pour réitérer une foi dans le phallus qui ne peut être comprise que lorsque l’on l’approche appuyés sur ce que Lacan a développé à propos de la psychose. Rappelez-vous à quel point il est difficile de trouver des sujets divisés en ces temps polarisés, en particulier au moment des élections. On dit qu’il s’agit d’un refus de la différence. C’est dire peu, car il faudrait dire quelle différence est niée dans ce cas. Il vaut mieux dire que c’est un refus de tout ce qui n’est pas intelligible, tout ce qui est non-lieu, sans utilité directe. Il ne s’agit pas d’exclure quelqu’un, de le jeter à la poubelle d’un régime universel, d’un “Nous, le tout, mais pas lui”. C’est plus un “Tout ce qui n’est pas nous, n’existe pas”. En ce sens, ce n’est pas un refus, mais une décision ferme d’élimination, une logique d’extermination.

  1. Une analyse va à l’encontre de la fausseté de l’ego

Notre ego a besoin d’une identité stable. La culture phallocentrique en propose deux. Celle dite dorénavant euro centrique, dans sa modalité démocratique, en a proposé d’autres (57 genres sur le facebookaméricain, par exemple). Quoi qu’il en soit, du point de vue de Freud, il y aura toujours une identité principale soutenant la cohésion du moi. Freud n’a jamais proposé qu’elle soit nécessairement phallique. L’essentiel est que l’analyste travaille avec l’inconscient, un domaine de fixations libidinales polymorphes, gender free. L’analyse consiste dans une exposition continue à la multiplicité libidineuse de l’inconscient pour reconfigurer l’unité du moi.

  1. Une analyse est préférable au milieu de la diversité

Une analyse se développe dans l’horizon de la “différence absolue”, selon le Lacan du Séminaire 11. Il ne s’agit d’aucune manière d’une différence relative, entre des degrés de mélanine, ou d’estrogène, mais de la présence de la différence en tant que telle, en tant que multiplicité essentielle dans le cœur do moi. La psychanalyse est du côté de la diversité car elle suit le travail des multiples fixations libidinales qui constituent l’inconscient, du sexuel comme lieu de l’inscription du polymorphe, de ce qui varie, ce que Lacan a formalisé comme le pastout. Y a-t-il un érotisme du pas-tout ? De ce qui ne relève pas du phallus ? Oui ! C’est ce soutient la contagion de la psychanalyse, en tant que peste, jusqu’à ce jour. La psychanalyse n’est pas conquérante mais contagieuse.

  1. La psychanalyse est, pour des raisons structurelles, du côté de la démocratie

L’état de droit, le “pour tout x” de la constitution n’est pas condition absolue pour le travail du psychanalyste. Nous savons que la psychanalyse a survécu pendant plusieurs dictatures. Cependant, une analyse qui ne considère pas la description freudienne de la sexuation phallique comme idéale s’épanouit mieux dans un environnement démocratique, car elle est depuis toujours une sorte de laboratoire de démocratie au niveau individuel. La tension, les conflits, les pactes ne sont-ils pas le pain quotidien des rapports entre les pulsions de l’inconscient et le moi dans l’appareil psychique ?

Paul MacCarthy – Shit pie

Bricolage

Dans cette clinique, des souvenirs inattendus, des fragments de sensations et de sentiments se mélangent au mode du bricolage, ou bien, dans l’expression de Lacan, d’un collage surréaliste. Ils forgent des éléments de cohésion artisane, non pas au genre des solutions de l’usine du père. C’est une clinique des nouages, des sinthomes, de la constellation de soi.

Reste à vouloir que nos enfants puissent marcher dans la rue, que les désirs puissent se rejoindre, qu’ils nous amènent au-delà de la paranoïa ambiante, vers des mois qui puissent accepter la contingence du désir au lieu de vouloir le fixer. Il faudra compter sur les désirs qui traversent la ville. Ils sont toujours là, ils encouragent les occupations, les mouvements slow, les hip hops, les jouissances trans, ils enchantent les inintelligibles, ignorent les likes, vibrent avec la communauté, donnent des arts de survie à nos jeunes noirs en temps de génocide. Pourquoi la psychanalyse n’aurait-elle pas lieu dans ces mouvements ?

Related Posts

La dignidad del síntoma – Andrea V. Zelaya (EOL)

31 de julho de 2020

31 de julho de 2020

[1] Me he servido de las líneas de reflexión presentadas en el IX Encuentro Americano de Psicoanálisis de la Orientación...

Entre el sentido y lo real, la improvisación – Omar Battisti(SLP)

24 de julho de 2020

24 de julho de 2020

texto original en Attualitá Lacaniana n° 22, traducido por Debora Liberman (Buenos Aires)   “Las casualidades nos  empujan a diestra...

 Víctimas del abuso en el verde paraíso de los amores infantiles* – Roberto Ileyassoff (EOL)

15 de julho de 2020

15 de julho de 2020

*(Texto correspondiente al posteo de Radio Lacan del 25-5-2015, en el marco de PIPOL 7) La prostitución infantil es execrable,...

Aguafuertes analíticas – Alejandra Breglia (EOL)

25 de junho de 2020

25 de junho de 2020

  El eco de los aplausos resuena, me sorprenden las nueve de la noche. Debería estar preparando la cena, pero...

Clorox & Parkz – Isolda Alvarez (NLS)

2 de junho de 2020

2 de junho de 2020

Psychoanalysts invest their lives re-inventing the ways in which they deal with their own versions of the real, what jouissance...

El despertador – Patricia Moraga (EOL)

6 de Maio de 2020

6 de Maio de 2020

¿Cómo puedo estar segura de que no estoy soñando? Podría ser que, ahora mismo, lo que creo que es realidad...

Banality of the Real – Bogdan Wolf (London Society-NLS)

6 de Maio de 2020

6 de Maio de 2020

It is not a secret that Count Johnson has been using services of various cunning advisers who stand behind his...

The Real of Analytic Abstinence – Geert Hoornaert, Belgium (KRING-NLS)

28 de Abril de 2020

28 de Abril de 2020

  from Lacanian Review Online After Freud pointed out that nothing can be killed in absentia or in effigy, Lacan...

UNA FANTASIA – Néstor Yellati (EOL)

23 de Abril de 2020

23 de Abril de 2020

publicado en Grama Ediciones #CrónicasXXI-31 Pertenezco al gran grupo de los indignados.  Si, mi indignación, como la de muchos, supero...

La sombra de una sociedad policial aún se cierne sobre el futuro – Óscar Ventura (ELP)

20 de Abril de 2020

20 de Abril de 2020

Publicado em Diario  – 13 de abril de 2020 Óscar Ventura lleva semanas atendiendo en Alicante las urgencias de sus...

El reto del sinsentido en la era digital – José R. Ubieto. Psicoanalista en Barcelona (ELP)

17 de Abril de 2020

17 de Abril de 2020

  En la era digital, el humor toma la delantera a lo cómico y al chiste. Millones de memes invaden...

Encontrar en el mismo impasse de una situación la fuerza vital del deseo – Marie-Hélène Brousse (ECF)

31 de Março de 2020

31 de Março de 2020

Traduccíon Karen Edelsztein   “Es la guerra contra el virus “. “Guerra”, este fue el punto de almohadillado en el...

¿Un mundo en cuarentena? – José R. Ubieto (ELP)

14 de Março de 2020

14 de Março de 2020

 El COVID-19 [1]es un nuevo nombre de lo real, eso que de entrada no tiene todo el sentido ya que ...

Ciencia y sueño – El sueño, el dormir y lo intraducible – Gustavo Stiglitz (EOL)

28 de Fevereiro de 2020

28 de Fevereiro de 2020

  “Todas las ciencias descansan en observaciones y experiencias mediadas por nuestro aparato psíquico; pero como nuestra ciencia tiene como...

Un análisis de las masas a partir de las modalidades del Uno, el plus de goce y el no-todo – Marcela Ana Negro (EOL)

4 de Fevereiro de 2020

4 de Fevereiro de 2020

En “Psicología de las masas y análisis del yo”, Sigmund Freud señala: “Habría que prestar atención a las masas de...

Comments
Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

Esse site utiliza o Akismet para reduzir spam. Aprenda como seus dados de comentários são processados.